D'où m'est venue l'idée de lancer mon podcast ?

Je raconte dans cet article quelles sont les raisons profondes qui m'ont poussé à lancer mon podcast d'échange avec des community managers. Et pourquoi cela peut fonctionner pour votre activité.

Lorsque j'étais community manager salarié en Office de Tourisme de Métropole, je rencontrais des problématiques techniques et stratégiques complexes sur les réseaux sociaux :

  • Comment trouver des micro-influenceurs spécialisés city break / lifestyle pour développer l'attractivité de la destination ?
  • Comment utiliser le format Facebook Live pour créer des vidéos impactantes ?
  • Combien de hashtags utiliser dans une publication Instagram pour accroître l'audience ?
  • Comment optimiser les campagnes publicitaires sur le Business Manager ?
  • Avec quel outil monitorer 9 comptes appartenant à des sites d'accueil différents ?

Partage d'expériences et mutualisations

Pendant ces deux années salariées, avec d'autres CM institutionnels, nous avions constitué un groupe d'échanges et de partage d'expérience pour trouver des réponses à nos questions.

Ensemble, nous pouvions apporter des réponses sur des tests pratiqués sur nos communautés respectives. 

Ces retours d'expérience organisés tous les mois ont donné naissance à une mutualisation sur l'accueil d'influenceurs dans la région.

Nous avons par la suite fait appel à d'autres destinations pour leur demander comment ça s'était passé avec certains influenceurs accueillis.

Nous avions réussi à fédérer un groupe de community manager performant et efficace.

En parallèle, j'étais inscrit dans plusieurs groupes Facebook, et suivais déjà les exploits sur les réseaux sociaux réalisés par le community manager de Val Thorens, Thibaut Loubère, qui est aujourd'hui responsable marketing de la station (nous avons fait un épisode dans mon podcast).

Cela permettait d'apporter de nouvelles techniques issues de mes échanges externes au groupe de CM local.

Ce que j'ai vraiment aimé, c'était de se retrouver dans une salle de réunion une demi-journée, voire une journée entière, pour échanger des conseils, s'épauler. C'était tout simplement génial.

Continuer à fédérer quand on est indépendant

Devenu indépendant, il était devenu plus que nécessaire pour moi de continuer à interagir avec des CM dans un format de partage d'expérience.

Après avoir effectué des tests vidéos, c'est la technique qui m'a fait fuir.

Le montage vidéo, l'échantillonnage et le montage sonore, c'est pas mon métier, et je n'avais pas assez de ressources financières à ce moment-là pour engager un freelance.

Je ne me sentais pas non plus assez à l'aise pour le faire en direct.

J'ai découvert le format podcast avec Spotify, et je me suis dit qu'il fallait que je lance le mien.

Le podcast est un format magique pour parler d'un métier 100% visuel, le community management !

Lancer un podcast avec zéro compétence en marketing était-il raisonnable ?

Pour éviter le flop total et quand même acquérir des bases, je me suis formé à fond en marketing d'acquisition et de fidélisation.

Ça tombait bien (uniquement pour moi), en mars 2020, le confinement est annoncé brusquement. Participer à des salons ou des rencontres avec d'autres entrepreneurs est proscrit pour une durée indéterminée.

J'ai pu me plonger à 100% dans la formation, en parallèle je me faisais accompagner pour apprendre les techniques de copywriting, ou écriture persuasive.

Définir son positionnement

Voici le positionnement du podcast et les objectifs fixés au départ :

  • Parler de community management aux community managers.
  • Inviter des freelances, salariés, directeurs d’agence, influenceurs
  • Réaliser au moins 15 épisodes avant de réaliser une identité graphique personnalisée
  • Réaliser la promotion par mon site web et les réseaux sociaux régulièrement

Si vous le faites aussi, commencer par là avant de vous lancer, parce qu’en réalité ça prend beaucoup de temps ! Surtout pour trouver un nom...

J’enregistre mes 2 premiers épisodes.

Ça prend en tout 4 jours pour effectuer tout le process sur le 1er épisode, et 3 jours et demi sur le 2è.

Le moment où j'ai failli tout laisser tomber

Encore une fois, c’est le montage qui bloque. Certains vidéastes m’ont dit bien plus tard que le montage sonore est extrêmement complexe, et qu’ils font eux-mêmes appel à des pros !

Sur le moment, je me rends compte que c’est incompatible avec mes activités d'indépendant, ça prend trop de temps !

La déception est immense.

Je suis vraiment abattu car j’avais enfin trouvé le format qui me plaisait !

En juin, à un apéro, je rencontre par hasard Geoffroy Maurutto, musicien et monteur de podcast freelance.

C’est grâce à cette rencontre que le podcast CM Au Sommet a pris son envol, et qu’au mois de décembre 2020, l’objectif des 15 épisodes est atteint.

C’est une victoire !

Donc, ça fait un peu cliché, mais n’abandonnez jamais vos projets pour un problème technique.

Outils pour la prise de son

Réalisant mes épisodes à distance, voici mon équipement :

  • Un micro USB Blue Yeti acheté d’occasion à 80€, utilisé en position cardioïde
  • Un casque pour brancher sur le micro et s’écouter parler (ne pas être trop près ou trop loin du micro)
  • Le logiciel Zencastr en version gratuite (enregistrements en MP3, version payante en WAV pour 20$ par mois)
  • Hébergement des épisodes sur Ausha (110 euros / an)
  • Partage de fichiers lourds avec Smash

Je ferai prochainement un article plus précis sur la technique, le matériel et le budget.

Mon bilan sur la création du podcast CM Au Sommet après 8 mois

Au départ, je ressentais une appréhension à m’exprimer derrière un micro, notamment sur le syndrome de l’imposteur.

Étais-je assez qualifié pour parler de stratégies social media sur une émission ?

Et puis au fur-et-à-mesure des épisodes, j’ai commencé à reprendre ce plaisir d’échanger, comme quand j’étais salarié.

Le secret, c’est de se faire plaisir, et aujourd’hui, j’ai hâte de réaliser chaque épisode ! 

Dans une société où tout se mesure, surtout sur le digital, je m’efforce de me concentrer sur l’échange.

Ce sont surtout les avis et retours d'auditeurs qui me boostent, je les publie dans ma newsletter.

Pour suivre les coulisses du podcast, vous pouvez vous inscrire ci-dessous.

Recevoir la newsletter du podcast

>