Monter des vidéos facilement pour les réseaux sociaux

Dans le secteur du tourisme, la sensibilisation par l’image est très importante pour que l’utilisateur, futur testeur, ou client, se projette en immersion dans l’expérience qu’il va vivre.

Même si aujourd’hui je trouve que le podcast est aussi un média très immersif, qui fait appel à l’imaginaire, la vidéo permet de montrer et de faire ressentir beaucoup d’émotions.

Je vous parle ici d’applications et de logiciel pour monter une vidéo à partir de plans que vous avez réalisé avec un smartphone.

Mon expérience de community manager pour la promotion d’un territoire de plusieurs communes m’a permis de définir 3 contraintes, que beaucoup rencontrent :

– J’étais limité par le temps (de travail entre 9h et 18h) ;

– Je n’ai jamais eu de formation en photographie, en vidéo ou montage ;

– Je devais être très mobile, et effectuer le montage sur le terrain pour gagner du temps.

J’ai donc opté pour l’utilisation d’un smartphone avec des applications de montage.

Cela me permettait d’être léger, de réaliser des montages en mobilité et surtout que cela reste facile de créer des contenus rapidement.

Selon vos contraintes, il faut prendre un matériel adapté. Votre smartphone est largement suffisant pour réaliser des vidéos, que ce soit en format paysage (16/9ème) ou vertical, pour les stories, surtout en pleine journée.

En intérieur ça fonctionne aussi bien, il faut juste que la pièce soit lumineuse, car le bruit arrive très vite sur l’image. La nuit, ou des des lieux sombres avec des lumières vives (théâtre, ville, bars, conférences), l’image peut vite devenir brouillée.

Pour les applications de montage, il y en a beaucoup sur le marché. J’en ai essayé plusieurs, et après quelques réalisations, j’ai une préférence pour Kinemaster. J’utilise aussi beaucoup l’application Quik, l’application de montage de GoPro.

Quik permet de générer un montage automatisé. C’est l’idéal si vous n’avez pas trop le temps ou le courage de vous plonger dans un montage fastidieux.

J’ai filmé quelques plans durant une sortie escalade cet automne dans la Loire (42), et à l’occasion de cet article, je viens de réaliser un montage avec Kinemaster et Quik, pour vous montrer les différences.

Je conseille d’habitude d’écrire l’histoire avant de réaliser quoi que ce soit. Exceptionnellement, ici, ce sont quelques plans souvenirs de ma sortie que j’ai simplement assemblé pour faire une vidéo.

Voici donc 2 vidéos avec des ambiances assez différentes, comportant chacune 5 plans pour la séquence escalade, et une musique propre.

Les étapes de montage sur Kinemaster sont hyper intuitives, et en paysage. Le format est choisi au début, puis il faut aller sélectionner les plans dans les médias. La prise en main est rapide pour découper des plans et les assembler.

Pour enlever le filigrane, il faut prendre la version payante, qui est vraiment disponible un prix intéressant à mon avis. Le temps de montage peut varier en fonction de ce que vous souhaitez faire et si vous êtes à l’aise. Cela m’a pris environ une vingtaine de minutes :

Sur Quik, le montage est réalisé en vertical. Le process est vraiment facilité, car on peut choisir des templates vidéos, qui vont automatiser le montage sur la musique choisie. Il est possible de modifier la durée des plans, les musiques, et le filigrane peut être retiré en version gratuite.

Au final, cela m’a pris environ un quart d’heure pour monter cette vidéo.

Pour la musique, la bibliothèque musicale de Youtube ou de Facebook propose pas mal de choix intéressants. De mon côté, après plusieurs d’années de test, j’ai préféré prendre un abonnement sur une plateforme dédiée qui s’appelle Music Bed.

Personnellement, j’utilise ces applis quand je veux réaliser des montages rapides. Mais pour des montages plus complexes avec des interviews, des voix off, plusieurs séquences, je trouve que l’écran du smartphone fini par fatiguer les yeux.

J’ai donc opté pour un logiciel disponible en version gratuite, que je trouve assez intuitif également, c’est Da Vinci Resolve 16. Cela me permet de faire de varier les formats rapidement et de retoucher la musique comme j’ai envie.

Par contre la prise en main est bien plus longue, et le montage passe de vingt minutes à plusieurs heures, des fois des jours !

Voici par exemple ci-dessous une vidéo que j’ai réalisé sur le street art à Mulhouse, et monté avec Da Vinci Resolve. Cette vidéo a été scénarisée au préalable, avec un storyboard et des recherches sur le sujet.

En conclusion sur cette partie montage, je vous conseille de tester les applications ou logiciels sur lesquels vous vous sentez le plus à l’aise. Pratiquer au moins une fois par semaine pour assimiler toutes les fonctionnalités me paraît être un bon entraînement.

Je tiens à préciser que je ne suis sponsorisé par aucune marque / étude citée ci-dessus.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :